Dave Puhacz triomphe au Sommet de la chanson de Kedgwick

Le 6 octobre 2013
Dave Puhacz triomphe au Sommet de la chanson de Kedgwick

Source : Jean-François Boivert, L'Acadie Nouvelle

KEDGWICK – Dave Puhacz a remporté, samedi, les grands honneurs de la catégorie Auteur-compositeur-interprète du 9e Sommet de la chanson de Kedgwick.

 L’artiste originaire de Maisonnette a conquis les juges avec sa composition Cassés en deux. Son oeuvre lui a également valu les prix Coup de cœur de la Société culturelle des Hauts-Plateaux et du Festival d’automne de Kedgwick.

«Dave est une exception, car il a fait le chemin inverse. Habituellement, on vient au Sommet de la chanson pour gagner en expérience et passer ensuite au Gala de la chanson de Caraquet, puis de Granby. Mais dans son cas, il est passé par ces festivals avant de venir ici», relate le président du Sommet de la chanson, Bruno Huard, content d’avoir eu la chance d’accueillir ce chanteur de la relève.

La présence de l’auteur-compositeur à Kedgwick est reliée à son prix Coup de cœur au concours Trois-Pistoles en chanson, concours ayant une entente avec le Sommet de la chanson depuis des années.

«Kedgwick c’est toutefois mon dernier concours. Je dois maintenant passer à autre chose», exprime le lauréat qui compte bientôt entrer en studio pour enregistrer quelques pièces.

«Si tout va bien, j’aurai cinq pièces prêtes d’ici Noël», dit-il.

Puhacz revient d’ailleurs à peine d’un passage au Festival de la chanson de Granby.

«Ce fut une très belle expérience, très intense. Mais tous les concours en général sont de belles expériences, celui de Kedgwick y compris. Ça nous permet d’acquérir de l’expérience et de créer des liens avec plein de gens qui ont la même passion que nous», souligne l’artiste.

Pour ce qui est des autres catégories, chez les 18 ans et plus, Josika Leblond, de Trois-Pistoles, a su charmer les juges avec une solide interprétation de La centenaire, de Linda Lemay.

Dans la catégorie 13-17 ans, c’est Marielle Ouellet, de Drummond, qui a remporté la palme grâce à sa version de Je l’aime à mourir, de Francis Cabrel. Son tour de chant lui a également valu le prix de la relève offert par le Théâtre Capitol de Moncton. C’est toutefois son confrère Raphaël Roberge, de Laval, qui est parti avec le prix Coup de cœur du public pour sa performance de la pièce Ma gueule, de Johnny Hallyday.

Finalement, chez les 12 ans et moins – la plus jeune catégorie du concours -, la grande gagnante est Marie-Ève Caron, d’Edmundston, avec une prestation énergique de la chanson Le sens de la vie, de Tal. Elle a également été invitée par l’un des juges – l’ex-académicien Jason Guerrette – a participé au spectacle de Noël qu’il est en train de mettre sur pieds.

«Ce n’est jamais évident de juger les performances des artistes», mentionne d’ailleurs le juge, soulignant que la tâche fut ardue pour les juges de trancher les gagnants dans chacune des catégories.

«Provenant moi-même du monde des concours, je sais à quel point les gens travaillent fort. Ce soir, tout le monde aurait pu gagner. Il y avait ici du beau talent, une belle relève», ajoute-t-il.

Parmi les autres honneurs décernés, notons que l’auteur-compositeur-interprète Félix Belliveau a remporté le prix Coup de cœur du festival Trois-Pistoles en chanson ainsi qu’une vitrine lors du prochain Gala de la chanson de Caraquet.

Moment fort en émotions de la soirée, après les finales, tous les participants se sont retrouvés sur scène avec le porte-parole de l’événement, Dany Boudreau, afin d’interpréter la pièce L’odyssée qui figure sur l’album Droit devant, de Wilfred Le Bouthillier.